top of page

ANNIE BÉLISLE

BIOGRAPHIE

Dès l’enfance, Annie Bélisle a une sensibilité accrue pour tout ce qui touche les arts en général, principalement l’art visuel et la musique. Elle complète en 1993 un Baccalauréat en enseignement des arts plastiques et de l’art dramatique à l’Université du Québec à Chicoutimi, puis enseigne la musique à temps partiel pendant 8 ans à la Commission scolaire de la Jonquière. Au fil des années, elle réalise deux (2) fresques murales, au Centre MusicArt de Jonquière et expose à la Bibliothèque de la Rivière de Shipshaw. Elle a participé plus récemment à une exposition collective à la Galerie L’Art de vivre, d’Arvida.

 

En 2022, un diagnostic de cancer du sein la lance sur le projet CECI (CarcinomE Canalaire Infiltrant), une série d’œuvres intimes et d’envergure sur son ressenti face aux tests, analyses, traitements et chirurgies vécus ainsi qu’aux nombreux spécialistes rencontrés tout au long de son parcours vers la guérison.

IMG_0066.jpeg

MISE EN CONTEXTE

Décembre 2021 : Prise de conscience.

 

J’ai 50 ans.

 

Lors d’une merveilleuse semaine de congé hivernal en famille, mon époux et moi sommes isolés avec nos 4 enfants et leurs conjoints dans un décor féérique enchanteur. Je constate alors mon bonheur. J’ai réalisé mon grand rêve d’une famille nombreuse. Je suis mariée depuis 28 ans. Mes enfants sont majeurs et autonomes. Ils ont quitté le cocon familial depuis déjà quelques années et volent de leurs propres ailes.

 

Je me suis réalisée professionnellement. Je me suis réorientée depuis 8 ans. J’ai quitté mon emploi précaire d’enseignement des arts et de la musique pour un travail plus stable et plus équilibré.

 

Je me suis prise en main physiquement. Un kinésiologue m’a élaboré un plan d’entrainement personnel. Je n’ai jamais été aussi en forme de ma vie.

 

C’est le moment ou jamais de réaliser mon rêve artistique. C’est décidé. C’est le grand temps de poursuivre plus assidument mon grand projet d’exposition solo.

Je photographie un coucher de soleil qui m’inspire...

 

Janvier 2022 : Angoisse de l’attente.

 

Je découvre une bosse suspecte sur mon sein droit. Tout déboule. Visite urgente chez le médecin. Mammographie. Échographie. Attente. Anxiété. Je gère en peignant, en m’entrainant, en communiant avec la nature. Lors d’une sortie en forêt, je photographie un majestueux résineux déraciné qui m’interpelle.

 

Biopsie. Mon sein prend la couleur du ciel que j’avais photographié. Mauve. Jaune. Violet. Rouge. De plus, on me harponne. Des marqueurs métalliques ont été mis en place aux sites de prélèvement. Trois. Comme les boîtes à fleurs, en contre-jour, discrètement intégrées à ce paysage. J’y vois prémonition...

 

Février 2022 : Horreur du diagnostic.

 

Carcinome canalaire infiltrant. C’est le nom du cancer du sein à récepteurs hormonaux qui s’est incrusté en moi. Que j’ai moi-même créé. Mon corps m’a trahi. Je n’ai jamais été aussi malade de ma vie. Cet horrible monstre cellulaire tentaculaire qui m’habite s’incarne en images : des racines découvertes et entremêlées. Les mêmes que j’ai auparavant capturés en photo. Je dois faire face. Le projet s’impose de lui-même. Je vais canaliser toutes mes réserves d’énergie et peindre cette expérience. Transcender ce cauchemar et peindre ce magma d’émotions....

 

Mars 2022 : Émergence.

 

Tomodensitométrie. Échographie. Scintigraphie. Hémato-oncologie. Chimiothérapie. Engourdir mes pensées pendant l’attente. Maintenir en place la goupille sur la grenade induite au profond de moi pour contenir l’explosion. Le projet artistique se dessine. Je peindrai ce processus de lutte contre cette créature des ténèbres que j’ai engendrée. Jusqu’à ce que la mort nous sépare. Et au-delà...

 

J’ai 51 ans.

CeCi - Carcinome Canalaire Infiltrant

EXPOSITION SOLO

DU 11 janvier au 30 mars 2024

Ce projet d’exposition regroupe 18 concepts comprenant au total, 84 tableaux. Ces œuvres s’inspirent de photographies de paysages que l’artiste, Annie Bélisle, a prises lors de séances d’entrainement visant à garder son équilibre physique et mental tout au long de sa lutte contre le cancer du sein.

 

Chaque tableau représente une étape de ce cheminement et est placé de manière chronologique. Au début timides, autant par la technique que par le format, les tableaux lui permettent de revisiter son art tout en vivant l’anxiété de l’inéluctable spectre de la maladie. Ses œuvres prennent physiquement et émotionnellement de l’ampleur en même temps que se concrétisent les traitements, les questionnements, les altérations de l’image de son corps et de sa tolérance à la douleur, de la perte de contrôle sur sa vie. Finalement, ses émotions se stabilisent et les tableaux redeviennent moins volumineux mais témoignent davantage d’une certaine sérénité avec l’annonce de la guérison, puis des changements irréversibles apportés au corps et à l’esprit.

 

L’exposition doit se parcourir et se lire dans un ordre précis. On y retrouve les mouvements des quatre saisons et leur éternel recommencement. En effet, les tableaux formeront une boucle et symboliseront son année de lutte et de résilience, autant par leurs concepts que par leurs dispositions.

 

Parfois paysages en séquence, parfois macro-paysages, chaque concept est une libération et a contribué sans contredit à l’acceptation, puis au lâcher-prise nécessaires pour la guérison de son corps, de son cœur et de son esprit tout au long de son cheminement. Acceptation des émotions violentes, bonnes ou mauvaises, afin de les transcender et de les amener chaque fois à la prochaine étape...

CONCEPT A : Préambule

CONCEPT B : Prémonition

CONCEPT C : Diagnostic

CONCEPT D : Investigations

CONCEPT E : Chimiothérapie

CONCEPT F : Pharmacologie des effets secondaires

CONCEPT G : Saint, Sein, Sain!